Un tit coin d'grenier où je stock et où je test =3
 

Partagez | 
 

 Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done - Guts - NNL

Aller en bas 
AuteurMessage
Loree
Admin
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done - Guts - NNL   Dim 11 Mar - 13:41

Guts


Trucs

Surnom : [loading, please wait]
Groupe : Garçon Perdu
Age : 16 - 17piges environs.
Rôle : Eclaireur


Révérences

Un léger, léger sourire narquois aux lèvres, il marche d'un pas vif. Ses cheveux retenus en une queue de cheval bordélique fouettent l'air, oscillant d'un côté puis de l'autre de sa tête. Aujourd'hui, il a troqué ses usuelles fringues noires pour un quelque chose de presque coloré en comparaison. Dans la réserve de fringues commune qu'il partage avec Lui, c'est volontairement d'autre chose que ses fringues habituelles qu'il a enfilé. C'est pas sa faute : aujourd'hui, il se sent d'humeur taquine.

Aujourd'hui, il a envie de foutre le seum. Juste un peu. Juste pour rire.
Il n'est pas encore de service, roh. Ca va.

- Hey Rust !

Avec peine, Guts retient un sourire trop franc pour qu'il soit digne de son frère, et tourne une tête un peu blasée vers celui qui l'appelle. Un vague salut, sans s'arrêter parce qui'il n'a pas le temps. Enfin, il fait genre qu'il n'a pas le temps. Ce  qui est un peu vrai, au fond. Quoi de plus important que d'aller check son bro et lui donner la règle du jour ? Ouais, ça sera comme ça, brutal. Sans sommation, direct. D'ailleurs, quand il arrive vers le quartier des faiseurs d'armes, il ricane un peu plus  à une ou deux appellations supplémentaires. Mais la plupart de armuriers sont habitués, maintenant. C'est même plus vraiment drôle.

- Yooooo !

Grand sourire commercial, son bras qui s'enroule autour du cou de son frangin pour le garder contre lui. Un sourire de sale gosse pris en faute, un peu. Sa queue de cheval est parfaite, mais Rusty ce crétin s'est fait un catogan aujourd'hui. Les autres ne se retournent même plus devant cette vision d'un double Rust. Les jumeaux trainent tellement souvent ensemble, leur ressemblance est tellement parfaite, qu'il vaut mieux ne pas essayer trop fort de les reconnaître. Sauf si on a l'esprit joueur. Certains prétendent que l'un a plus de taches de rousseurs sur le museau que l'autre, mais jusque là personne n'est allé compter. Et Guts, de son côte, mise très clairement sur ça pour s'amuser un peu. Comme aujourd'hui.

- C'est le jour des Gauchers. Aujourd'hui, on est gauchers.

Avec un rire, Guts abandonne totalement son rôle qui le lassait déjà un peu. Son bro il l'adore. Mais il est trop peu expressif à son goût. Faut dire que Guts est expressif pour deux, pour trois, pour pleins. Son sourire pourrait être dans le répertoire de Colgate, et ses grands gestes des poses à dessiner. On lui a déjà dit qu'il en fait trop, mais l'eclaireur s'en fout. On lui a déjà sorti qu'il était trop expressif, aussi. Alors quand il a envie de brouiller les pistes, il utilise une technique empruntée a l'autre : la blase attitude.

Ca finit souvent pas s'évanouir, parce que c'est un peu chiant.

Il est bien trop entier, pour ça. Bien trop instinctif. C'est une des raisons pour laquelle il porte ce nom, d'ailleurs.

Un nouvel éclat de rire, et Guts agite les doigts devant son frère sans dire un mot, le regard brillant. Pour n'importe qui, c'est du gros n'importe quoi. Pour eux, c'est un code. Il adore les codes. En use et en abuse, dès que possible. D'ailleurs, c'est lui qui a créé plusieurs de ceux qu'ils utilisent tous les deux. Le rouquin les améliore, adore se perdre dans les subtilités de ce nouveau langage avec un enthousiasme véridique. Ses carnets ? C'est avec le code qu'il les écrit. Que ca ne puisse pas les trahir, si jamais un démon ou quoi que ce soit arrive à mettre la main dessus. Sait-on jamais.

- T'as intérêt à te rappeler de ce que ça veut dire ! J'file, j'vais finir par être à la bourre !


Une nouvelle bourrade affectueuse, et Guts s'en va déjà, non sans défaire sa queue de cheval qui tire trop sur sa crinière de feu. Comment est-ce que Rust fait pour aimer les emprisonner comme ça, hein ? Dehors, à l'air libre, Guts reprend sa route. Ses longues foulées souplent le mènent à bon train. Il n'est pas en srvice, non, mais bientôt. Et il ne veut pas faire le con, pour Stealth. De un, parce que c'est la meilleure cheffe du monde et qu'il veut qu'elle soit contente de lui. De deux .. Vaut vraiment mieux qu'elle ne lui tombe pas dessus.

Et d'ailleurs, quand on parle du loup..

Un bruit de sabots, Guts se retourne. Stealth arrive en chevauchant Mac, digne et badass comme toujours. Cette puissance contenue dans chacun de ses gestes, cette majesté qui transparait à chaque mouvement.. Guts fait un salut à sa cheffe, et son sourire se fait un peu rêveur. Carrément rêveur, même. Planté là comme ca, on dirait un grand nigaud.

- Merde, cette beauté c'est à crever, quoi.


Il l'a murmuré plus pour lui qu'autre chose, un sourire flottant encore à ses lèvres, alors que le son des sabots disparait peu à peu. A côté de lui, un Perdu lui jette un regard entendu avec un sourire en coin et lui répond dans un murmure.

- Ah ça.. Elle est bien  foutue, ouais.  
- Hein ?

Guts se retourne direct, ahuri. Le fusille du regard, quand il comprend de quoi l'autre parle. Et il trouve ça sale, pas respectueux, et franchement détestable !

- Mais gros malade ! J'parlais de Mac, comment tu peux.. Comment tu oses ..! OY ! Stealth tu la respectes, ok ??

Son regard se fait assassin, et il choppe l'autre par le col. Ooooho, ça va se terminer à l'arène cette histoire. Y en a qui ont fini avec des nez cassé et la peau noyée de bleus, pour un truc pareil.

D'ailleurs, on y est. Guts le traîne jusqu'à l'arène. Oh putain ça va chier !

On parle pas mal de Stealth, bordel. Personne, pas même Invité ! C'est comme son Bro ou Timber : pas toucher.

Surtout son Bro.




Unique au monde

- 1,78m de rousseur, origines Irish obligent.
- A un frère jumeau, Rust (au cas où vous n’auriez pas compris). Il parait qu’il est impossible de les reconnaître purement physiquement, mais tout un tas de légendes urbaines courent à ce sujet, dont pas mal semblent avoir été lancées par eux-mêmes… “Vous le saviez, vous, que Rust a des grains de beauté à l'aine qui forment la constellation de la grande ourse ? Easy.” Plus simplement : Rust porte les cheveux attachés et Guts détachés, en général. Quand ils ne se déguisent tout simplement pas l’un en l’autre.
- Complotiste, croit à pas mal des trucs sur les illuminatirs, francs-maçons, etc. Il était modérateur sur un forum à ce sujet, et ce qu'il y découvrait servait de matière pour leurs enquêtes avec Rust.
- Dit un peu trop souvent (avec un air inspiré) “ILLUMINATIIIIS !”
- Sait faire du cheval et tirer au fusil, mais des deux, Rust a toujours été le tireur, et lui le cavalier.
- A toujours une fiole sur lui dont il ne veut pas dévoiler le contenu. En vérité, elle contient du sel, en cas d’attaque de spectre ou démon.
- Cherche de l’argent (le métal) pour que son frère puisse leur confectionner fabriquer des poignards de chasse.
- Confecctionne souvent des chapelets à ses heures perdues. Rust et lui en fond une consommation affolante.
- S'intéresse plus que son frère à tous les codes et langages avec lesquels ils écrivent le journal commun. C'est d'ailleurs lui qui les inventent, ou connait l'énochien, les runes, un peu de sumérien et autres choses du genre.
- Adore les chevaux et les animaux, et à tendance à croire que même si certains sont mauvais, tous ne le sont pas forcément dès lors qu'ils sont des créatures fantastiques.
- Protecteur, surtout envers ses proches.
- Ne sait pas draguer, admire son frère pour ça.
- Tête brûlée sur les bords, sert souvent d'appât quand il en faut un.
- Mange n’importe comment, et s’en fout.
- Tient à son frère plus que tout.





L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
C'est par devoir que nous sommes venus ici, même personne ne le comprend vraiment. Ce n'est pas grave. On ne s'attendait pas à de la compréhension, ni de la reconnaissance. On continuera à se battre, tous les deux, comme on l'a toujours fait. Nous sommes des professionnels.


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
L'univers n'est pas plat, unique. Il faut arrêter de croire ça. Je viens d'un monde où la science étouffe toute autre branche du savoir, et où tout le monde prétend pouvoir tout rationnaliser. La magie ne se rationnalise pas. Les forces obscures et leurs créations non plus. Se voiler la face à se sujet, c'est déjà se condamner.


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?
Dur à dire, pour Peter. Au début, je me disais qu'il était une sorte d'envoyé céleste qui nous amenait aux Terres Sacrée où notre destinée s'accomplirait. Mais j'ai pu constater qu'il avait ses propres démons à combattre, et il ne réagit pas face à l'énochien. Affaire à suivre, son cas n'est pas clair.

Hook, lui, respire l'entité maléfique. Sous une forme de pirate, oui, mais je me demande s'il n'est pas une sorte de vampire psychique qui se nourrit de bonheur et de ces trucs là. J'ai pas fini non plus mes recherches à son sujet.

Je me demande si lui et Peter ne sont pas une seule et unique entité, qui aurait été scinte en deux par les forces supérieures et obscures. Les voies des des Grands Anciens aussi sont impénétrables, Dieu n'a pas le monopole là dessus. Et si tel est le cas.. Il nous faudra lutter l'aide de Nodens pour lutter contre eux et les Autres Dieux.




Bout d'aventure

- On peut pas continuer comme ça.

Non, vous ne pouvez pas. C'est clair. Cachés dans un fourré, vous écoutez les pas s'éloigner doucement, pesamment. IL vous a presque attrapé. IL avait presque réussi son coup. Le danger est toujours présent malgré tout, vous le savez. Ce n'est pas parce que vous avez onze ans que vous êtes débiles, ou que vous n'avez pas d'instinct de survie. Vos yeux verts se rencontrent, tous deux ont la même determination. Vous vous battrez jusqu'au bout. Et aujourd'hui, vous avez perdu une bataille, mais certainement pas abandonné le combat pour autant. D'un hochement de tête, Finnóan répond à ton murmure.

- C'est la Guerre.
- Ils nous auront pas. Pas vivant !
- Faut qu'on se prépare. Ca sera pas simple.
- Et Papa et Maman ?
- Ils comprendraient pas, même si on leur disait. On est seuls, frère.
- Ouais.

Et à pas de loup, vous rentrez chez vous après vous être assurés de ne pas être suivis. Vous avez trouvés quelque chose, vous le savez. Ce puit est trop férocement gardé pour que cela ne cache pas quelque chose. Sinon, pourquoi Jo Deux-Dents vous aurait-il coursé en hurlant, quand vous vous en étiez approchés ? Et comment un quelqu'un d'aussi âgé peut-il courir si vite ? Décidément, lui il n'est pas net. Finn n'avait jamais aimé ce voisin. Et à partir de ce jour, quand votre père se plaindra parfois en riant que le vieux fermier n'est plus compréhensible à force de marmoner dans sa barbe un patoi à la prononciation déformée par les chicots manquants, vous ne manquerez jamais d'échanger un regard entendu. Ce que votre père pensera n'être qu'une simple mauvaise articulation, vous, vous savez. Vous savez qu'il s'agit en fait d'un langage démoniaque déguisé. Ne le dit-on pas toujours ? La vérité sort de la bouche des enfants.

Le seul problème, c'est qu'on ne les écoute jamais.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


- NAZPSAD BAI !

Il l'a hurlé de toutes ses forces, quand il tombe nez-à-nez avec votre père dans l'écurie. Le plan était pourtant parfait : la diversion à l'écurie pour que son frère récupère les vivres, ni vu ni connu. Celle-ci est vide, les chevaux n'alerteront personne : ils sont tous au pré, comme tous les étés. Sauf que voilà : Papa est arrivé plus tôt que prévu et maintenant il bloque l'entrée. Comment a-t-il pu savoir ? D'abord stupéfait devant ce foutoir, son visage devient inexplicablement écarlate quand à nouveau il porte son regard sur lui. Pour un peu, et Finn pourrait presque voir les forces obscures et une aura de ténèbres s'amasser autour de.. Se pourrait-il que..?

- Papa ne cède pas ! C'est le démon qui te fait ressentir cette colère !


Panique. Il n'a même pas d'eau bénite, c'est son frère qui l'a gardé pour l'excursion à la cuisine.

- Finnóan, jeune homme. Tu es dans un sacré pétrin.
- Exorcizamus te, omnis immundus spiritus..
- Ne commence pas avec tes salamalecs et explique moi ce bordel !
- ..omnis satanica potestas, omnis incursio infernalis adversarii..
- CESSE !
- ..omnis legio, omnis congregatio et secta diabolicaAAAAAAARGHH !

Son cri résonne dans l'écurie alors qu'il est fait captif et qu'il se fait attraper par le col, son cri tragiquement mêlé à ceux vociféré par son ennemi et geôlier. Dans l'écurie vide mais inondée, il est seul pour affronter son destin. Qu'à cela ne tienne : jamais il n'a baissé les bras face à l'adversité. Et lorsque touts deux seront ensuite prisonniers, enfermés pour un temps indéterminés, ses yeux n'auront pas perdus pour autant de leur flamme.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


La guerre contre les forces des Ténèbres, personne n'a jamais prétendu qu'elle serait simple à remporter.

- Les garçons, il faut qu'on parle.

Cailean et Finnóan sont sagement assis à la table de la cuisine, et attendent la suite. De l'autre côté, leur parents. Après le fiasco de l'écurie et une semaine de torture sans ordinateur ni quoi que ce soit pour communiquer avec l'exterieur, un sommet entre les captifs et les autorités supérieures a éte organisé. Cette fois, c'est leur mère qui prend la parole, avec un air tout aussi épuisé que son conjoint.

- On a bien réfléchi, et..
- Vous me rendez mon pot de sel avec l'inscription du piège à démon ?
- Non, Cailean, tu es toujours privé de tes droits du sel pour l'instant.
- J'ai le droit de récupérer ma fiole d'eau bénite ?
- N'y pense même pas Finn. Et elle n'est même pas bénite, ou aurais-tu trouvé un prêtre pour le faire ?
- Jamais entendu parler de savoir faire artisanal, maman ? C'est fait maison.
- J'avoue qu'il m'a récité tout un charabia en latin l'autre jou- Oh pardon.

Le regard noir que sa femme lui jette avec le message très clair de "reste concentré !" le dissuade de rajouter quoique ce soit. Mais trop tard : les jumeaux sourient, brièvement, de soulagement. Leur père n'est plus possédé.

- Vraiment, ça ne peut plus continuer les garçons. Entre vos excursions chez le vieux Jo Deu-
- Son puit est bizarre ! Il le garde trop !
- C'est un puit. C'est dangereux !
- Ou alors il cache un truc. Comme la couleur de l'espace dans Lovecraft, par exemple, hmm ?
- Et Tante Berthe ? Pourquoi l'avoir attaqué avec du sel ? Et de l'eau prétendument bénite ?
- Elle transpirait trop, nervosité.
- Et elle ne clignait pas assez des yeux. C'était bizarre.
- En plus elle nous a regardé d'un air furieux quand on a dit "Cristo" devant elle. C'est un signe !
- Et les écuries ?

Un silence un peu embarrassé, et finalement Finn crache le morceau.

- C'était pas un vrai esprit.
- Sans blague.
- On avait besoin d'une diversion pout récupérer les vivres. Pour tenir en cas de soucis !
- Oui d'aileurs, il faudra rendre aussi les conserves de haricot que je n'ai toujours pas retrouvé.
- On en a besoin. Tu nous remercieras plus tard, Maman.
- C'est pour vous qu'on fait ça.

L'interrogatoire ne se passe pas au mieux. Les jumeaux le sentent : les autorités (in)cmpétentes ne comprennent décidément rien. Un bref regard, et Cailean fait signe qu'il est temps de battre en retraite pour cette fois. L'approche frontale ne fonctionne pas, ils le savent depuis un moment.

- Elles sont sous la réserve d'avoine.
- Comment est-ce que vous avez pu soulever.. Oh, je laisse tomber.
- Pas de gaspillge d'eau ni de sel. Pas d'attaque sur les gens. Pas d'excursion chez Jo.
- Mais il faut se def-
- Si vous vous y tenez, je lève l'interdiction du sel.

La réponse fuse immédiatment.

- Deal !
- Deal !

La trève est signée. D'un bond, les deux jumeaux se lèvent et s'enfuit pour faire le point et mettre au point une nouvelle stratégie. Lassé, les parents les regardent faire.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


- Bon, avant de partir pour l'internat, faudra mettre en place les protections.
- Mais ils les effacent !
- Et bah on les grave. C'est nos parents, on peut quand même pas les laisser sans défense !
- Vrai.

Il fait nuit, et les deux jumeaux se sont hissés sur le toit. En plein coeur du Wyoming, les nuits sont toujours belles. Qu'il y ait des nuages ou que les étoiles soient visible, qu'importe : au moins le ciel est vrai. Pas comme ces cités où la pollution et les lumières faussent tout..

C'est là qu'IL était venu à leur rencontre. En volant. Les jumeaux, ça les avait un peu interloqués bien sûr. Mais ils s'étaient vite repris. Et puis, l'archange leur avait parlé de bien trop de choses fabuleuses pour qu'ils restent sur leur surprises. Ils le savaient, que ça existait, tout ça ! Les monstres, les vampires, les sirènes et même..

- Y a un Wendigo ? Un vrai ?

Comment ne pas répondre à l'appel du devoir ? Ils ne sont pas comme ça, non. Jamais ils n'ont flanché. Mais avant d'aller récupérer leurs affaires et de suivre l'être céleste -vers Aldebaran, c'est ça ?- il y avait une dernière question que Cailean voulait poser.

- A tout hasard.. Connaitriez pas un certain Castiel ?

Mais non, là encore, chou blanc. A croire que Cas' est sur liste rouge.

La suite est devenue légende.





Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Beleriande
Et un âge ? Ouais, aussi.
C'est quoi ton Avatar  ? Un de mes gribouillis.
Comment t'as découvert l'île ? Oh, c'est si vieux maintenant..
Tu la trouves comment ? D'enfer !
Dis, tu crois bien aux fées ? Pourquoi on demande toujours aux gens s'ils croient aux fées ? Pourquoi c'est jamais l'inverse et qu'on ne leur demande jamais à elles ?


Dernière édition par Loree le Lun 26 Mar - 22:05, édité 8 fois (Raison : G #ff9900 / R #d73f1f / M #87d87c / D #9d8cd8)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archives.forumgratuit.org
Loree
Admin
avatar

Messages : 573
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done - Guts - NNL   Jeu 15 Mar - 10:41

Loree a écrit:
Guts


Trucs

Surnom : [loading, please wait]
Groupe : Garçon Perdu
Age : 16 - 17piges environs.
Rôle : Eclaireur


Révérences

Un léger, léger sourire narquois aux lèvres, il marche d'un pas vif. Ses cheveux retenus en une queue de cheval bordélique fouettent l'air, oscillant d'un côté puis de l'autre de sa tête. Aujourd'hui, il a troqué ses usuelles fringues noires pour un quelque chose de presque coloré en comparaison. Dans la réserve de fringues commune qu'il partage avec Lui, c'est volontairement d'autre chose que ses fringues habituelles qu'il a enfilé. C'est pas sa faute : aujourd'hui, il se sent d'humeur taquine.

Aujourd'hui, il a envie de foutre le seum. Juste un peu. Juste pour rire.
Il n'est pas encore de service, roh. Ca va.

- Hey Rust !

Avec peine, Guts retient un sourire trop franc pour qu'il soit digne de son frère, et tourne une tête un peu blasée vers celui qui l'appelle. Un vague salut, sans s'arrêter parce qui'il n'a pas le temps. Enfin, il fait genre qu'il n'a pas le temps. Ce  qui est un peu vrai, au fond. Quoi de plus important que d'aller check son bro et lui donner la règle du jour ? Ouais, ça sera comme ça, brutal. Sans sommation, direct. D'ailleurs, quand il arrive vers le quartier des faiseurs d'armes, il ricane un peu plus  à une ou deux appellations supplémentaires. Mais la plupart de armuriers sont habitués, maintenant. C'est même plus vraiment drôle.

- Yooooo !

Grand sourire commercial, son bras qui s'enroule autour du cou de son frangin pour le garder contre lui. Un sourire de sale gosse pris en faute, un peu. Sa queue de cheval est parfaite, mais Rusty ce crétin s'est fait un catogan aujourd'hui. Les autres ne se retournent même plus devant cette vision d'un double Rust. Les jumeaux trainent tellement souvent ensemble, leur ressemblance est tellement parfaite, qu'il vaut mieux ne pas essayer trop fort de les reconnaître. Sauf si on a l'esprit joueur. Certains prétendent que l'un a plus de taches de rousseurs sur le museau que l'autre, mais jusque là personne n'est allé compter. Et Guts, de son côte, mise très clairement sur ça pour s'amuser un peu. Comme aujourd'hui.

- C'est le jour des Gauchers. Aujourd'hui, on est gaucher.

Avec un rire, Guts abandonne totalement son rôle qui le lassait déjà un peu. Son bro il l'adore. Mais il est trop peu expressif à son goût. Faut dire que Guts est expressif pour deux, pour trois, pour pleins. Son sourire pourrait être dans le répertoire de Colgate, et ses grands gestes des poses à dessiner. On lui a déjà dit qu'il en fait trop, mais l'eclaireur s'en fout. On lui a déjà sorti qu'il était trop expressif, aussi. Alors quand il a envie de brouiller les pistes, il utilise une technique empruntée a l'autre : la blase attitude.

Ca finit souvent pas s'évanouir, parce que c'est un peu chiant.

Il est bien trop entier, pour ça. Bien trop instinctif. C'est une des raisons pour laquelle il porte ce nom, d'ailleurs.

Un nouvel éclat de rire, et Guts agite les doigts devant son frère sans dire un mot, le regard brillant. Pour n'importe qui, c'est du gros n'importe quoi. Pour eux, c'est un code. Il adore les codes. En use et en abuse, dès que possible. D'ailleurs, c'est lui qui a créé plusieurs de ceux qu'ils utilisent tous les deux. Le rouquin les améliore, adore se perdre dans les subtilités de ce nouveau langage avec un enthousiasme véridique. Ses carnets ? C'est avec le code qu'il les écrit. Que ca ne puisse pas les trahir, si jamais un démon ou quoi que ce soit arrive à mettre la main dessus. Sait-on jamais.

- T'as intérêt à te rappeler de ce que ça veut dire ! J'file, j'vais finir par être à la bourre !


Une nouvelle bourrade affectueuse, et Guts s'en va déjà, non sans défaire sa queue de cheval qui tire trop sur sa crinière de feu. Comment est-ce que Rust fait pour aimer les emprisonner comme ça, hein ? Dehors, à l'air libre, Guts reprend sa route. Ses longues foulées souplent le mènent à bon train. Il n'est pas en srvice, non, mais bientôt. Et il ne veut pas faire le con, pour Stealth. De un, parce que c'est la meilleure cheffe du monde et qu'il veut qu'elle soit contente de lui. De deux .. Vaut vraiment mieux qu'elle ne lui tombe pas dessus.

Et d'ailleurs, quand on parle du loup..

Un bruit de sabots, Guts se retourne. Stealth arrive en chevauchant Mac, digne et badass comme toujours. Cette puissance contenue dans chacun de ses gestes, cette majesté qui transparait à chaque mouvement.. Guts fait un salut à sa cheffe, et son sourire se fait un peu rêveur. Carrément rêveur, même. Planté là comme ca, on dirait un grand nigaud.

- Merde, cette beauté c'est à crever, quoi.


Il l'a murmuré plus pour lui qu'autre chose, un sourire flottant encore à ses lèvres, alors que le son des sabots disparait peu à peu. A côté de lui, un Perdu lui jette un regard entendu avec un sourire en coin et lui répond dans un murmure.

- Ah ça.. Elle est bien  foutue, ouais.  
- Hein ?

Guts se retourne direct, ahuri. Le fusille du regard, quand il comprend de quoi l'autre parle. Et il trouve ça sale, pas respectueux, et franchement détestable !

- Mais gros malade ! J'parlais de Mac, comment tu peux.. Comment tu oses ..! OY ! Stealth tu la respectes, ok ??

Son regard se fait assassin, et il choppe l'autre par le col. Ooooho, ça va finir à l'arène cette histoire. Y en a qui ont fini avec des nez cassé et la peau noyée de bleus, pour un truc pareil.

D'ailleurs, on y est. Guts le traîne jusqu'à l'arène. Oh putain ça va chier !

On parle pas mal de Stealth, bordel. C'est comme son Bro ou Timber. Pas toucher.




Unique au monde

Tu peux ici lister toutes les particularités de ton personnage. Manies, signe disctinctif, détail physique ou mental... Tu peux aussi en profiter pour développer l'origine de son nom ou de son appartenance (notamment si c'est une fée, une mère ou un garçon perdu).




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
ÉCRIRE ICI


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
ÉCRIRE ICI


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?
ÉCRIRE ICI




Bout d'aventure

Il peut s'agir de ton histoire, d'un morceau de ton passé, d'une péripétie parmi tant d'autres ou d'un moment tout à fait anodin. En somme, raconte-nous quelque chose qui mette ton personnage en action. Qu'on sache un peu à quoi s'attendre.



Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Beleriande
Et un âge ? Ouais, aussi.
C'est quoi ton Avatar  ? Un de mes gribouillis.
Comment t'as découvert l'île ? Oh, c'est si vieux maintenant..
Tu la trouves comment ? D'enfer !
Dis, tu crois bien aux fées ? Pourquoi on demande toujours aux gens s'ils croient aux fées ? Pourquoi c'est jamais l'inverse et qu'on ne leur demande jamais à elles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archives.forumgratuit.org
 
Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done - Guts - NNL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CR Est Auvergne]Vendredi c'est carry!
» udyr ou comment etre tarzan avec plus de classe^^
» [Guide] Maître Yi
» GUTS
» De la notation des jeux, des livres et de BGG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les archives :: Avant de commencer :: Fiches-
Sauter vers: